Animal

Castor historique

La sauvegarde d’espèces menacées est souvent le fait d’une minorité de passionnés.

 

Ce castor français relâché dans la Versoix – premier d’une série qui a fini par porter ses fruits –, en est un magnifique exemple. Après avoir frôlé l’extinction mondiale, les Castors ont en effet aujourd’hui repeuplé nos rivières.

Le castor d’Eurasie Castor fiber a frôlé l’extinction. On estime que ses populations sont passées de 100 millions d’individus à seulement un millier au début du 20e siècle (le castor du Canada C. canadensis est une autre espèce, ayant également subi un très fort déclin aux mêmes périodes).

 

L’espèce était chassée pour sa viande, sa fourrure et le castoréum, une sécrétion utilisée en parfumerie notamment et plus récemment aussi comme additif alimentaire. Ajoutons à cela le fait qu’au 15e siècle (Concile de Constance), du fait de ses mœurs aquatiques et de sa queue écailleuse, le Castor a été considéré par les catholiques comme un poisson et donc consommable en période de jeûne.


En Suisse, le castor avait déjà disparu au début du 19e siècle. Les premiers lâchers d’animaux sauvages – originaires surtout de France (mais aussi de Norvège et de Russie) – ont eu lieu dans la Versoix à Genève en 1956 sous l’impulsion de Maurice Blanchet. 141 individus ont suivi jusqu’en 1977, dans près de 30 endroits en Suisse.

 

Récoltée dans le Gardon (Gard, France), la femelle adulte présentée ici est la première à avoir été relâchée en Suisse, le 18 novembre 1956. Elle a malheureusement été retrouvée morte quelques semaines plus tard, puis conservée au Muséum.

 

On estime aujourd’hui à environ 1’600 le nombre de castors en Suisse et à quelque 700’000 la population eurasiatique. Les castors helvétiques sont protégés par une loi fédérale datant de 1962.

Informations complémentaires

Type: Animal

Matériaux: Animal taxidermisé

Date: 1956

Auteur(s): Karl von Linné

Collecteur(s): Maurice Blanchet

Origine: Suisse

Numéro d'inventaire: MHNG-MAM 932.050

Mots-clés: Castor, Réintroduction

Mentions obligatoires: Philippe Wagneur/Muséum d'histoire naturelle de la Ville de Genève

Retrouvez cette œuvre

Thème

Partager
Thématique
Au bois

Cernée de murailles jusqu’à la moitié du 19ème siècle, bâtie de molasse dans ses parties les plus anciennes, Genève entretien pourtant un rapport subtil au bois. D’ailleurs, la matière n’est pas loin : le canton compte 2990,7 ha de bois et forêts pour une surface de 28'248,4 ha et 500'000 arbres se situent hors forêt.

24 oeuvres