Découvertes & Voyages
Objet

La guillotine de Genève

Entre 1799 et 1813, dans un bruit sourd et avec une forte effusion de sang, la guillotine de Genève décapite 33 condamnés au châtiment suprême par les juridictions criminelles du département du Léman. Après le départ des Français, elle demeure en activité jusqu’à l’abolition de la peine de mort dans le canton en 1871. Elle est actuellement exposée à la Maison Tavel.

En 1915, le Département de justice et police de l’Etat de Genève remet au musée, avec d’autres objets provenant de la prison de l’Évêché, un objet à la dimension symbolique très forte : la guillotine de Genève, devenue inutile depuis l’abolition de la peine de mort en 1871. Sur le bloc rectangulaire de plomb vissé sur le mouton, la pièce en bois au-dessus du couperet, la mention "Fait en 1799, an 7, R[épublique] F[rançaise]" est peinte en noir sur fond rouge. 

La République de Genève, rattachée de force à la France le 26 avril 1798, devient le chef-lieu du département du Léman où le Code pénal de 1791 s’applique désormais. Celui-ci instaure un seul mode d’exécution capitale : la guillotine. La réalisation de la guillotine et de son échafaud, qui la fait culminer à 6 mètres de haut, est confiée au maître charpentier Jean-François Boiteux. Un serrurier, un forgeron et un sellier prennent part également à la réalisation des différents éléments constitutifs. La guillotine est peinte en rouge et installée le 16 mai 1799 sur la place de la porte de Neuve. De 1799 à 1813 elle sera utilisée pour décapiter 33 personnes, dont une femme, condamnés à mort. Après la Révolution et le départ des Français, elle reste en activité jusqu’en 1871. En 1836 elle servit de modèle au mécanicien Johann Bücheler pour construire celles des cantons de Zurich et Lucerne, cette dernière étant conservée aujourd’hui au Musée historique de Lucerne.

Informations complémentaires

Type: Objet

Matériaux: Bois, Métal

Date: 1799

Période: Période moderne XIXe siècle et période contemporaine

Origine: Suisse

Description de la ressource:

Daté, peint en noir sur fond rouge sur le bloc rectangulaire de plomb vissé sur le mouton : Fecit en 1799, an 7, RF (Fait en 1799, an 7, R[épublique] F[rançaise])

Format: 6 m

Numéro d'inventaire: [ens] mob 0226

Mots-clés: Exécution, Mort, Crime

Mentions obligatoires: MAH Musée d'art et d'histoire, Ville de Genève. Remis par le Département de justice et police, Etat de Genève, 1915

Publications

Graf Loyse, La justice à Genève 2/2, Blog, MAH, Genève, 2018, https://blog.mahgeneve.ch/la-justice-a-geneve-22/

Retrouvez cette œuvre

Thème

Partager
Thématique
La peur

Poignante et complexe, la peur est autant un sujet exploré par les artistes qu’une émotion suscitée face à certains objets. Mirabilia s’en fait un témoin tremblant.

17 oeuvres
Explorer

Les œuvres similaires

L'exécution de Philibert Berthelier
Le triste sort d'un héros de l'indépendance genevo...

Le triste sort d'un héros de l'indépendance genevoise. 

No se puede mirar

Des gravures témoignant de la violence du soulèvement du Dos de Mayo.

Des gravures témoignant de la violence du soulèvement du Dos de Mayo.