Découvertes & Voyages
Gravure

No se puede mirar

Cette eau-forte est l'une des quatre-vingt-deux gravures réalisées entre 1810 et 1815 par le peintre et graveur espagnol Francisco de Goya sous le titre "Les Désastres de la guerre".

Bien que les intentions du peintre Francisco de GoyaFuendetodos, 1746 - Bordeaux, 1828 ) ne soient pas connues avec certitude, les historiens de l'art considèrent les œuvres de cette série "Les Désastres de la guerre" (en espagnol : Los Desastres de la Guerra) comme une protestation contre la violence du soulèvement du Dos de Mayo, de la guerre d'indépendance espagnole et de la Restauration bourbonienne qui s'ensuivit en 1814. 

Les quatre-vingt-deux gravures réalisées entre 1810 et 1815 sont réparties en trois groupes thématiques : la guerre, la famine et les allégories politiques et culturelles. Cette séquence reflète l'ordre de création des gravures. Peu de plaques ou dessins sont datés. Néanmoins, leur chronologie a pu être établie en identifiant les incidents spécifiques que décrivent les estampes et les différents ensembles de plaques utilisés, qui permettent d'identifier des groupes séquencés de production.

Cette gravure "No se puede mirar" sert d'élément de réflexion au destin funeste des victimes, mais aussi à attirer l'attention du spectateur sur ce qu'il va voir. Ceux qui vont mourir, représentés dans des attitudes différentes mais avec une douleur et un pathos similaires, refusent de regarder en face ce qui va se passer...

Informations complémentaires

Type: Gravure

Matériaux: Eau-forte

Date: 1810-1814

Période: Période moderne XIXe siècle et période contemporaine

Origine: Espagne

Format: cuvette: 143 x 208 mm feuille: 240 x 330 mm

Numéro d'inventaire: E 77-0135-026

Mots-clés: Exécution, Guerre, Mort

Publications

Matilla, J.M.: No se puede mirar, en: Goya en tiempos de Guerra, Madrid: Museo Nacional del Prado, 2008, p. 294

Rose-de Viejo Isadora, Mason Rainer Michael, Goya | Rembrant la mémoire de l'oeil, [Exposition Genève, Musée d'art et d'histoire, Cabinet des estampes, 13 mai - 12 septembre 1993], Genève, 1993, 110.75

Retrouvez cette œuvre

Thème

Partager
Thématique
La peur

Poignante et complexe, la peur est autant un sujet exploré par les artistes qu’une émotion suscitée face à certains objets. Mirabilia s’en fait un témoin tremblant.

17 oeuvres
Explorer

Les œuvres similaires

Rondache de parade

Un bouclier remarquable de l’orfèvre Cellini, marque de la virtuosité de la technique  et des armures de parade au 16e siècle.

Un bouclier remarquable de l’orfèvre Cellini, marque de la virtuosité de la technique  et des armures de parade au 16e siècle.

Copie de l’édit de Nantes
L’édit de Nantes, un témoignage d'une étape essent...

L’édit de Nantes, un témoignage d'une étape essentielle de l'histoire de la tolérance religieuse.

Première apparition de la Mère Royaume

La Mère Royaume apparaît, marmite à la main.

La Mère Royaume apparaît, marmite à la main.

Marmite de l'Escalade

Une marmite populaire d'une grande Genevoise.

Une marmite populaire d'une grande Genevoise.

Attaque savoyarde

Quand l’Escalade de 1602 retentit dans toute l’Europe.

Quand l’Escalade de 1602 retentit dans toute l’Europe.

La guillotine de Genève
Devenue inutile depuis l’abolition de la peine de ...

Devenue inutile depuis l’abolition de la peine de mort en 1871, la guillotine de Genève servait autrefois au châtiment suprême. 

L'exécution de Philibert Berthelier
Le triste sort d'un héros de l'indépendance genevo...

Le triste sort d'un héros de l'indépendance genevoise.