Accessoire

Montre de poche

Cette montre exceptionnelle est partiellement fabriquée en bois (mouvement et fond du boîtier) et aurait appartenu à Jean-Jacques Rousseau, dont le père Isaac était horloger. Le dos du boîtier porte en effet la mention "JJ. Rousseau. Géneve 1766", en référence à son fameux propriétaire.

L’histoire locale cultive les témoins, réels ou imaginés, liés à des évènements: telle la montre en forme d’œuf "que l’Evêque Pierre de la Baume oublia en s’enfuyant de Genève en 1533", la bague dite "de la Mère Royaume", figure incontournable de l’Escalade de 1602 ou encore une montre en bois qui aurait appartenu au célèbre philosophe genevois Jean Jacques Rousseau (1712-1778).

 

Cette dernière est répertoriée comme telle dès la fin du 19e siècle, lorsqu'elle apparaît dans les collections publiques genevoises, donnée à la Bibliothèque par la veuve du pasteur J. Gaberel, auteur de "Rousseau et les genevois" publié en 1858.

 

Outre la notoriété de son illustre propriétaire, la montre est originale par sa composition : pendant longtemps, la plupart des boîtes de montres sont fabriquées en métal (or, argent, laiton, voire cuivre). Cependant, toujours en quête de nouveautés, les monteurs de boîtes se servent aussi d’autres matières, tels que le cuir, l’écaille de tortue, la peau de chagrin, la corne, l’ivoire et le bois, pour façonner des boîtiers simple, double ou triple. L’horloger resté anonyme, qui a réalisé le mouvement de ce garde-temps, adopte, lui aussi, des matériaux insolites par rapport à ce genre de mécanisme : le mouvement cage est en bois, le coq également, les rouages associent bois et métal.

 

De tels mouvements de montres de poche ont été diffusés dans la seconde moitié du 19e siècle, en Allemagne, en Suisse et en Russie : S.I. Bronikov, à Kiev, en a fait une spécialité.

Informations complémentaires

Type: Accessoire

Matériaux: Bois

Date: 2e moitié du 18e siècle

Origine: Suisse

Description de la ressource:

Carrure, lunette, pendant et bélière en argent. Fond de boîte et mouvement partiellement en bois. Cadran d’émail blanc peint en noir. Mouvement avec barillet, fusée et rouage en bois et métal, échappement à roue de rencontre, spiral réglant. Inscription gravée circulairement sur le fond : J.J.Rousseau. Géneve. [sic] / 1766.

Format: Haut. 7.81 cm, diam. 5.5, ép. 3.21 cm

Numéro d'inventaire: N 863

Mots-clés: Montre, Horlogerie

Mentions obligatoires: Don de Mme Gaberel de Rossillon, avril 1890

Retrouvez cette œuvre

Thème

Partager
Thématique
Au bois

Cernée de murailles jusqu’à la moitié du 19ème siècle, bâtie de molasse dans ses parties les plus anciennes, Genève entretien pourtant un rapport subtil au bois. D’ailleurs, la matière n’est pas loin : le canton compte 2990,7 ha de bois et forêts pour une surface de 28'248,4 ha et 500'000 arbres se situent hors forêt.

24 oeuvres
Explorez

Les œuvres similaires

Pendule de cheminée
Cette pendule extravagante associe figurines de Meissen, horloge de luxe, céladon chinois, socle en bronze doré et 83 fleurs de Vincennes.   ...

Cette pendule extravagante associe figurines de Meissen, horloge de luxe, céladon chinois, socle en bronze doré et 83 fleurs de Vincennes.