Accessoire

Lunettes de plongée

Ces lunettes de plongée en bois de l'ethnie Badjao ont été collectées sur l'île de Sulu, Sitangkai aux Philippines.

 

Servant à la pêche en apnée, de telles lunettes en bois, toujours en usage, se retrouvent sur l'ensemble de l'arc asiatique insulaire, du sud du Japon à l'Indonésie et même, par diffusion plus tardive dans le Pacifique nord, jusqu'à Hawaï.

Quoique quelques rares exemples en écaille de tortue finement polie aient été fabriqués en Perse dès le 14e siècle, les lunettes de plongée, telles que nous les concevons aujourd’hui, apparaissent au plus tôt dans les années 1930 en Occident. Leur usage est néanmoins courant dans les populations de l’arc insulaire asiatique depuis près de 200 ans.

 

Initialement fabriquées à partir de tubercules évidés, elles sont produites en bois tendre dès la fin du 19e siècle pour les rendre plus durables. Seul le cylindre évidé de l’objet garantissait à l’origine à l’œil humain de rester en contact avec une bulle d’air. Ceci permettait à la cornée de continuer à jouer son rôle, celui de la réfraction. Il fallait cependant, une fois sous l’eau, éviter à tout prix de regarder vers le haut, au risque de voir la bulle d’air s’échapper.

 

Les contacts plus fréquents avec l’Occident, et la récupération ingénieuse de verres de montres, permirent l’amélioration de cet instrument optique.

 

L’histoire raconte que ces lunettes de plongée asiatiques ont été conçues d’abord dans l’archipel des Ryûkyû (Okinawa), à l’extrême sud de l’actuel Japon. Le fait de retrouver des modèles similaires dans toutes les îles du Pacifique témoigne de la grande mobilité des populations maritimes dans cette région du monde, attestée aussi par des pratiques similaires de pêche en apnée.

 

L’exemplaire présenté ici provient d’une ethnie, les Badjao, dits aussi Bajau, Sama Dilaut ou "nomades des mers", vivant jusqu’aux années 1970 sur leurs embarcations dans une zone comprise entre le sud-ouest des Philippines et le nord-est de l’Indonésie.

Informations complémentaires

Type: Accessoire

Matériaux: Bois

Date: 1980 env.

Collecteur(s): Nicolas Rossier

Origine: Philippines

Lieu d'origine:

Archipel de Sulu, province de Tawi-tawi, île de Sitangkai

Format: Larg: 14cm, haut: 4cm, épaisseur: 3.5cm

Numéro d'inventaire: ETHAS 043556

Mots-clés: Plongée, Lunettes, Pêche

Retrouvez cette œuvre

Thème

Partager
Thématique
Au bois

Cernée de murailles jusqu’à la moitié du 19ème siècle, bâtie de molasse dans ses parties les plus anciennes, Genève entretien pourtant un rapport subtil au bois. D’ailleurs, la matière n’est pas loin : le canton compte 2990,7 ha de bois et forêts pour une surface de 28'248,4 ha et 500'000 arbres se situent hors forêt.

24 oeuvres
Explorez

Les œuvres similaires

Pêcheurs à l'espadon

Quand Fred Boissonnas invite à un voyage sicilien, dans l'espace, le temps et la mythologie.

Quand Fred Boissonnas invite à un voyage sicilien, dans l'espace, le temps et la mythologie.

Pirogue en chêne

Vieille de plus de 3'000 ans, cette pirogue comme témoin exceptionnel de la navigation marchande sur le lac Léman. 

Vieille de plus de 3'000 ans, cette pirogue comme témoin exceptionnel de la navigation marchande sur le lac Léman.