Animal

Aigle royal

Comme Berne avec sa fosse aux ours, l’état de Genève a entretenu, dès le 17e siècle, des armoiries vivantes, autrement dit des aigles en cage. L’un d’eux a été conservé dans les collections du Muséum.

Issu des cages de la Ville, cet Aigle royal Aquila chrysaetos, déposé au Muséum, y a été enregistré entre 1819 et 1921, mais on ne connaît pas la date exacte de sa mort.

Il était en effet de coutume à Genève de conserver des armoiries vivantes, et l’état le faisait dès le 17e siècle en maintenant des aigles dans des cages installées à Longemalle. Ces cages étaient en bois peint en jaune et rouge, remplacées ultérieurement par des cages en métal. Outre le fait qu’on payait trente-cinq florins par année pour la nourriture des aigles (selon un article du Registre de la Chambre des comptes de 1742), des personnes s’offusquaient déjà à l’époque de l’usage antique consistant à présenter des armoiries vivantes.

En janvier 1714, il fut cependant décidé de conserver ces volatiles, mais de mieux s’en occuper. Ces cages ont dû disparaître peu après, car on apprend que des aigles ont été replacés dans des cages vers le début de l’année 1814. Il y aurait eu jusqu’à cinq individus présentés, le plus beau ayant été donné en 1847 par Monsieur Eisenkraemer, propriétaire de l’hôtel Royal de Chamonix.

Mais l’histoire se répète. On peut lire un courrier de lecteur (édition du 28 avril 1876 du Journal de Genève) s’offusquant des conditions de détention déplorables des aigles (cages trop petites, insalubrité). À l’époque, les cages se trouvaient près des abattoirs de l’Île (actuellement Bel-Air), où les rapaces étaient nourris de déchets de boucherie. Le 3 mai suivant, un autre lecteur propose de déplacer les aigles à la Jonction, où, selon lui, l’on pourrait bâtir une cage suffisamment spacieuse pour que les aigles puissent voleter. L’idée n’est pas reprise et le dernier couple d’aigles séjournera aux abattoirs de l’Île jusqu’en 1877.
 

Informations complémentaires

Type: Animal

Matériaux: Animal taxidermisé

Date: 1819-1821

Auteur(s): Karl von Linné

Collecteur(s): Ville de Genève

Origine: Suisse

Lieu d'origine:

Genève, place Bel-Air

Description de la ressource:

Aigle royal taxidermisé

Format: 80 cm x 30 cm x 20 cm

Numéro d'inventaire: MHNG OIS 41.036

Mots-clés: Aigle

Retrouvez cette œuvre

Thème

Partager
Thématique
Armoiries

Qui dit « aigle » et « clé » pense immédiatement aux armoiries de Genève. Ornant objets et documents, elles ont parcouru les siècles devenant ainsi des témoins de l’histoire de la ville.

17 oeuvres
Explorez

Les œuvres similaires

Libertés et franchises genevoises

Première apparition des célèbres écus genevois.

Première apparition des célèbres écus genevois.

Cage aux aigles

Quand deux aigles en cage incarnent l'esprit de Genève.

Quand deux aigles en cage incarnent l'esprit de Genève.

Photographie
Cage aux aigles
Affiche fonctionnaire

Une affiche de campagne au symbole ailé.

Une affiche de campagne au symbole ailé.

Aigle de la révolution
Un esprit de révolution souffle sur les clubs gene...

Un esprit de révolution souffle sur les clubs genevois.

Clé et aigle botaniques
La fougère aigle est chez elle partout, pour la re...

La fougère aigle est chez elle partout, pour la reconnaître, une clé de détermination.

Piéfort de quatre thalers
Une monnaie genevoise battue en toute illégalité! ...

Une monnaie genevoise battue en toute illégalité!

Support de torchère

Un objet javanais évocateur de ce qui fait la ville de Genève.

Un objet javanais évocateur de ce qui fait la ville de Genève.