Accessoire

Rondache de parade

Cette rondache (bouclier circulaire) finement repoussée, gravée et dorée dans le style maniériste franco-flamand, se distingue par le spectaculaire combat de guerriers armés à l’antique qui s’y déploie. La partie centrale du bouclier, appelée umbo, est malheureusement perdue.

La maestria de la composition de cette scène de bataille, dont aucun des seize protagonistes, fantassin ou cavalier, n’est campé dans la même attitude, ainsi que la virtuosité de sa transcription en relief dans l’acier, témoignent de la perfection de l’art d’un armurier de premier plan.

 

Aujourd’hui l’une des pièces maîtresses de la collection d’armes anciennes du Musée d’art et d’histoire, cette rondache de parade est donnée par le syndic André-Richard Calandrini (1762-1826) en 1822 au Musée académique créé quatre ans auparavant. En 1870, elle devient l’un des fleurons du Musée historique genevois, dit "Salle des Armures".

 

Comme tant d’autres chefs-d’œuvre de l’art de l’armure conservés à travers l’Europe, elle passe alors pour être de la main de l’orfèvre florentin Benvenuto Cellini (1500-1571). L’origine italienne de la famille du donateur peut sembler accréditer cette attribution prestigieuse. C’est cependant à Eliseus Libaerts, l’un des meilleurs armuriers-orfèvres de son temps, qui travailla pour les cours d’Autriche, de France et de Suède, que reviendrait l’exécution de cette pièce d’apparat destinée à quelque commanditaire de haut rang.

 

Pour l’élaboration de son décor, l’artiste s’est vraisemblablement inspiré de l’œuvre de l’orfèvre et graveur français Étienne Delaune  (1518-1583).

Informations complémentaires

Type: Accessoire

Matériaux: Acier

Date: 1555

Auteur(s): Eliseus Libaerts (Supposé)

Origine: Pays-Bas

Lieu d'origine:

Anvers, rattachée à cette époque aux Pays-Bas du sud

Format: Diam. 54 cm

Numéro d'inventaire: F 78

Mots-clés: Bouclier, Guerre, Moyen-Age, Cheval

Retrouvez cette œuvre

Thème

Partager
Thématique
32 incontournables

Connaissons-nous seulement ce qui fait l’essence, la beauté, la qualité des institutions culturelles de la Ville de Genève? Les histoires qui sont les leurs ? C’est un voyage à la rencontre des trésors les plus précieux, des fleurons de nos collections, auquel nous vous invitons. 

32 oeuvres
Explorez

Les œuvres similaires

Rapt d'Hélène

"Le Rapt d’Hélène", trésor de la majolique italienne, peint par Nicolà da Urbino en 1528, s’inspire de la mythologie.

"Le Rapt d’Hélène", trésor de la majolique italienne, peint par Nicolà da Urbino en 1528, s’inspire de la mythologie.

Récade makpo 

Un sceptre, symbole de la sagesse et de la parole.

Un sceptre, symbole de la sagesse et de la parole.

Copie de l’édit de Nantes
L’édit de Nantes, un témoignage d'une étape essent...

L’édit de Nantes, un témoignage d'une étape essentielle de l'histoire de la tolérance religieuse.

Passage de Monetier

Cette photographie dévoile le fameux passage de Monetier, connu des amateurs de l’Escalade.

Cette photographie dévoile le fameux passage de Monetier, connu des amateurs de l’Escalade.

Vue du sud

La Genève du 17e siècle fortifiée, telle que proposée par le Bâlois Mérian.

La Genève du 17e siècle fortifiée, telle que proposée par le Bâlois Mérian.

Tableau
Vue du sud