Sculpture

Soleil sur la montagne

Pour "Le soleil sur la montagne", Alexander Calder a recours à des matériaux bruts – des morceaux de tôles découpées, rivetées et peintes. L’artiste américain revisite un motif poétique simple en une puissante composition bicolore dont l'axe central est occupé par le soleil.

Alexander Calder (1898-1976) renouvelle la manière d’aborder et de pratiquer la sculpture au 20e siècle. Il utilise le mouvement par des structures aux multiples articulations, jeux d’équilibre et contrebalancements, ayant recourt à des matériaux bruts repris du domaine de l’industrie, et des formes dont la simplicité côtoie l’abstraction. 

 

L’artiste américain a toujours revendiqué la dimension artisanale de son métier : le métal découpé est laissé brut à l’exception d’une couche de peinture et les rivets apparents. Le paysage est ici uniquement évoqué par des courbes et contrecourbes noires. A l’économie des moyens, répondent la poésie et l’impact visuel direct de ses compositions, faites de grandes formes géométriques simples, renforcées par la monochromie, souvent en rouge ou noir.


L’épure et la simplicité de son langage sont  au service de son imagination débordante, aussi fertile que celle d’un enfant. Il a conservé tout au long de sa carrière une fascination pour le monde du cirque, le jeu et les animaux. Sa production, l'une des plus populaires pour un artiste sculpteur, est devenue inséparable de ses fameux mobiles, des structures suspendues au plafond, maintes fois imitées, qui allient élégance de la ligne et dynamique, comme un dessin vibrant en trois dimensions.


Parallèlement, ces "stabiles", dont la sculpture "Soleil sur la montagne" fait partie, peuvent adopter des proportions monumentales et requièrent alors des moyens considérables pour leur installation. Pourtant jamais écrasantes, ils viennent s’intégrer avec sensibilité à l’architecture et à l’espace public alentour, en particulier à la place publique.

 

Le "Soleil sur la montagne"  peut être admiré du public dans le Parc des Eaux-Vives à Genève.

Informations complémentaires

Type: Sculpture

Matériaux: Métal

Date: 1973

Auteur(s): Alexander Calder (1898 - 1976)

Période: Période contemporaine

Origine: Suisse

Description de la ressource:

tôle d'acier rivetée et peinte

Format: Haut 210 cm; Larg 450 cm; Prof 425 cm

Numéro d'inventaire: FMAC 1984-002

Mots-clés: Montagne, Soleil

Mentions obligatoires: Collection du Fonds d'art contemporain de la Ville de Genève (FMAC)

Retrouvez cette œuvre

Thème

Partager
Thématique
32 incontournables

Connaissons-nous seulement ce qui fait l’essence, la beauté, la qualité des institutions culturelles de la Ville de Genève? Les histoires qui sont les leurs ? C’est un voyage à la rencontre des trésors les plus précieux, des fleurons de nos collections, auquel nous vous invitons. 

32 oeuvres
Explorez

Les œuvres similaires

Rapt d'Hélène

"Le Rapt d’Hélène", trésor de la majolique italienne, peint par Nicolà da Urbino en 1528, s’inspire de la mythologie.

"Le Rapt d’Hélène", trésor de la majolique italienne, peint par Nicolà da Urbino en 1528, s’inspire de la mythologie.

Cendrier "Chillon Montreux"
Un souvenir collector de la Fabrique de porcelaine...

Un souvenir collector de la Fabrique de porcelaine Langenthal en l’honneur de l’unique Château de Chillon.


 

Vautour percnoptère

Le plus ancien spécimen de vautour collecté dans le bassin genevois en 1819.

Le plus ancien spécimen de vautour collecté dans le bassin genevois en 1819.